Avertir le modérateur

15/06/2009

Faut-il boycoter le Congrès de Versailles prévu pour le 22 juin?

Quelle mouche a donc piqué le député Vert qui vient de faire connaître, sur Canal+, sa décision de ne pas se rendre à Versailles le 22 Juin pour écouter le discours de Nicolas SARKOZY ?

 

« C'est un coup médiatique de plus du président de la République et c'est très dangereux pour nos institutions » a-t-il déclaré en ajoutant : «Je n'y serai pas parce que je considère que l'on doit boycotter cette mascarade» !

 

En quoi une disposition prévue par la constitution est-elle dangereuse pour les Institutions ? En quoi la réunion du Parlement en Congrès serait-elle une mascarade ? En vertu de quelle « vérité » politique un représentant du Peuple s’autorise-t-il une telle saillie si peu conforme à l’esprit républicain ?

 

Boycotter le discours de politique générale du Président de la République devant le Parlement et appeler la gauche toute entière à une sorte de « désobéissance républicaine » est assurément plus dangereux pour les Institutions que le choix d’un Président de venir s’exprimer sur les grandes directions dans lesquelles il entend inscrire son action pour le pays.

 

Faut-il rappeler au Député Maire de Bègles, la situation de crise gravissime dans laquelle se trouve le monde en ce moment et les responsabilités qui sont celles du Président d’un grand Pays comme la France ?

 

L’immense espoir soulevé par le résultat obtenu lors des dernières élections européennes ne peut pas se réduire à une telle gesticulation minable ou à des propositions creuses et ridicules qui décrédibilisent le mouvement écologiste dans son ensemble.

 

« Tant que l'on n'est pas dans un régime présidentiel où le président, comme Barack Obama, est responsable devant le Parlement, le président n'a aucune raison de venir devant le Congrès » à indiqué le Député Maire de Bègles dans sa prestation médiatique à Canal+

 

Chez nous en France le Président est responsable devant le Peuple souverain, comme les Députés d’ailleurs. Le Peuple souverain ayant tranché Majorité et Opposition concourent ensemble au bon fonctionnement démocratique des institutions.

 

Depuis le 23 juillet 2008, la réforme de la constitution permet au Président de venir s’exprimer devant le Parlement ; il n’y à rien à redire la dessus, sinon écouter et ensuite, le cas échéant, exprimer rationnellement ses désaccords, sans tambours ni trompettes préalables ! C’est ainsi que constitutionnellement vont aujourd’hui les choses en France !

 

Le bon sens, de son côté, suggère que pour dire ses désaccords rien ne vaut d’abord d’avoir écouté et entendu ce que l’autre a à dire.

 

Si les écologistes ne doivent plus être « une force d'appoint mais le moteur d'un nouveau monde et d'une nouvelle société », alors le Député-maire de Bègles devra se faire une raison, changer de méthode et de comportement

12:53 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecologistes, constitution, député-maire, bègles, congrès | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu