Avertir le modérateur

08/06/2011

Après le Congrès EE-Les Verts à La Rochelle

2109_Aubry_inside.jpgPas de surprise au congrès des Ecologistes de Gauche – EELV – à La Rochelle, ville où le Parti Socialiste se réunit traditionnellement. Cécile Duflot plébiscitée avec 92.7% des 600 délégués du Parti Vert entame son 3ème mandat de secrétaire nationale, une première !!! Il ne reste plus à elle et ses amis Jean-Vincent Placé, Noël Mamère, Dominique Voynet et les autres, qu’à "faire de l'écologie politique une force majeure qui contribue à la victoire de la gauche en 2012»

Si tôt dit si tôt fait, Cécile Duflot, sur un ton qui n’admettait pas la réplique, a fustigé Nicolas Hulot qui a affirmé avoir envisagé, un "court temps", un partenariat avec Jean-Louis Borloo président du Parti radical en lui rappelant: "La stratégie est d'une limpidité absolue", il s'agit de "construire l'autonomie de l'écologie politique" et d'"envisager sans automaticité la possibilité d'accord à gauche. Point à la ligne !"

Nicolas Hulot ne s’y est d’ailleurs pas trompé par une pirouette: « maintenant, je n'ai plus qu'une main libre, la gauche », tout en ajoutant, en parlant de Jean-Louis Borloo «notre grille de lecture n'est pas du tout la même, culturellement on n'est pas du tout au diapason». Ceci en dit long sur l’esprit d’ouverture d’EELV.

627830_photo-1252082470305-1-0_150x113.jpgEELV veut définitivement pactiser avec la gauche socialiste et le reste des communistes planqués derrière Jean-Luc Mélanchon. La destruction de l’Écologie Indépendante assignée par le PS au parti Vert est en marche elle vise à faire disparaître toute émergence d’un pôle indépendant du binôme droite/gauche incarné par le PS et l’UMP. Ceci est suicidaire!

Noyé, Antoine Waechter siège comme élu EELV au Conseil Régional d’Alsace, il n’a plus son mot à dire parmi les Écologistes de gauche qui l’ont annexé. Phagocyté, Nicolas Hulot est enfermé dans un jeu où Cécile Duflot et ses amis l'ont placé pour ratisser les voix écologistes indépendantes et du centre afin de constituer une réserve de 2ème tour pour le candidat socialiste.

Ainsi serait empêchée toute véritable dynamique politique d’évolution de la société française en direction d’un partage des ressources plus équitable et de la construction d’un «mieux vivre ensemble» écologique et social auquel aspirent nos concitoyens.

Cette évolution nécessite impérativement que les lignes bougent pour rendre possible la constitution ouverte d’une «majorité nouvelle» rassemblant les républicains sociaux, les humanistes du centre - radicaux et démocrates - et les écologistes non inféodés à la gauche archaïque et non européenne.

jolyhulotdebatprimaires.pngNicolas Hulot peut encore avant la «primaire» qui l’opposera à Éva JOLY, Stéphane LHOMME et Henri STOLL se décider à sortir du piège dans lequel il s’est laissé enfermer. Après, sauf à se discréditer, il devra s’en tenir strictement aux règles imposées par EELV tant pour le 1er tour que pour le second de la présidentielle.

Si au contraire, comme de nombreux amis l’y invitent, Nicolas Hulot se décidait à faire le choix de venir prendre toute sa place pour construire cette «majorité nouvelle» avec les mouvements émancipés de l’UMP de Nicolas SARKOZY et du PS de Laurent FABIUS, Martine AUBRY et Benoît HAMON, alors les Écologistes authentiques n’hésiteraient pas à se porter à ses côtés pour le soutenir dans cette voie. La balle est désormais dans son camp!

Patrice MIRAN: 1er Vice Président MEI, Membre fondateur MEI,

Jacques MARET: Vice Président du MEI chargé des questions Agricoles

Bernard FRAU: Délégué général, Humanisme Ecologie République

07/04/2011

PS et nucléaire : le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce un double langage intolérable

gp_bigger_bigger.jpgAlors que dans un récent communiqué de presse Greenpeace vient de fustiger le peu d'ambition du Parti Socialiste face à l'impérieuse nécessité de changement de cap en matière de production d'énergie électrique, c'est maintenant le Réseau "Sortir du Nucléaire" qui dénonce le double langage de Martine Aubry. Rappelons que plus de 70% de nos concitoyens sont favorables à une sortie totale du nucléaire et à son remplacement par une production d'énergie électrique à partir des modes de production doux , solaire, éolien, géothermique et biomasse. L'ensemble adossé à un programme d'économie d'énergie et d'efficacité en terme d'isolation des constructions. Toutes ces dispositions sont retenues par l'Alliance Ecologiste Indépendante qui s'est à de nombreuses reprises prononcée dans ce sens.

Communiqué de Presse - 6 avril

logo-sdn.gifMardi 5 avril, Martine Aubry a présenté le nouveau programme du Parti Socialiste, intitulé... « Le changement ». Au cours de la conférence de presse, elle a notamment évoqué sa préférence personnelle pour la sortie du nucléaire, en ajoutant ne pas savoir combien de temps serait nécessaire. Est-ce la même personne qui, s’exprimant en tant que première secrétaire du Parti Socialiste, avait énergiquement plaidé pour une sortie du nucléaire en 20 ou 30 ans sur le plateau de Canal + le 21 mars dernier [1] ?

Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle à Martine Aubry que la sortie du nucléaire n'est pas un argument électoral : c'est une nécessité écologique, afin que les générations futures n'aient pas à souffrir des conséquences dramatiques pour l'Homme et l'environnement d'un accident toujours possible et du poids de la gestion de déchets dangereux pour des milliers d'années. Quoi qu’il en soit, ces prises de position publiques auraient pu laisser penser que le principal parti d’opposition de France avait enfin intégré la nécessité d’une révolution énergétique… si elles n’étaient pas en décalage total avec le texte programmatique du PS pour 2012 présenté mardi.

Pour Corinne François, porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire", « on se trouve face à un double langage intolérable : loin des belles déclarations de Mme Aubry, ce texte constitue une ode à la poursuite du nucléaire, qui aurait tout aussi bien pu être rédigée par Eric Besson ! »

En effet, on n’y trouve plus aucune mention d’une sortie du nucléaire, quels qu’en soient les délais. En dépit de quelques déclarations d’intention de développer les énergies renouvelables et les économies d’énergie, tout est mis en œuvre, à grands coups de cocoricos déplacés, pour sauver le « fleuron industriel » atomique : « Ne gâchons pas des années de succès technique et économique, unique au monde, du secteur public français – le nucléaire civil ».

Rien sur les points d’étapes indispensables à une transition énergétique pourtant évoquée. Aucune remise en cause des installations vieillissantes, poursuite du « retraitement » du combustible, et surtout poursuite du programme de renouvellement du parc nucléaire actuellement engagé (donc aucune remise en question de l’EPR, pourtant échec industriel monumental).

« Malgré un habillage qui se veut progressiste sur la transition énergétique, plus on avance dans la lecture du programme du Parti Socialiste, plus le discours s’appauvrit », souligne également Corinne François.

vaseline250.jpgOn y retrouve en effet les mêmes lieux communs et poncifs éculés que dans le discours de l’UMP, notamment sur le nucléaire « décarboné » [2] et peu coûteux, la « renaissance » de l’atome dans le monde et la soi-disant indépendance énergétique française. Par ailleurs, de nombreuses incohérences et formules maladroites ("sortir de la dépendance du nucléaire" (sic !)) donnent l’impression d’un texte-patchwork, champ de bataille où le camp pro-nucléaire l’a finalement emporté.

Ce double langage relève-t-il d’une stratégie électoraliste ? Déjà, en 1981, François Mitterrand promettait un référendum, la réduction du programme nucléaire et le développement des énergies renouvelables ; il n'a tenu aucune de ces promesses [3]. En 1997, hormis l'incontournable fermeture de Superphénix, la gauche plurielle n'a rien fait pour réduire la part du nucléaire, bien au contraire.
Ou cette cacophonie ne traduit-elle pas l’incapacité du Parti Socialiste à produire un programme ambitieux et novateur, en raison du soutien inconditionnel à l’atome de certains caciques ?

Il est affligeant de constater que le principal parti d’opposition français n’a tiré qu’en façade les leçons de la catastrophe de Fukushima, qui ne cesse de s'amplifier.

Alors que 70 % des Français plébiscitent la sortie du nucléaire dans deux sondages récents [4], le PS confirme son immobilisme et son éloignement de la population.

Corinne François conclut : « en refusant de remettre en question le règne de l’atome, le PS, à l’instar de l’UMP, pourrait condamner la France à cinq nouvelles années de retard pour enclencher une véritable transition énergétique, et à continuer à vivre avec un risque nucléaire qui ne fera que s’accroître avec le vieillissement des centrales ».


NOTES :

[1] Martine Aubry, sur Canal + le 21 mars 2011 :

http://www.dailymotion.com/video/xhrf1f_aubry-vers-une-sortie-du-nucleaire-d-ici-20-a-30-ans_news

[2] « le nucléaire [produit], sans émettre de CO2, une électricité abondante, permanente et bon marché », p. 8

[3] " Les crédits économisés par la réduction du programme nucléaire permettront d’augmenter fortement les moyens accordés aux économies d’énergie et aux énergies nouvelles." http://seaus.free.fr/spip.php?article781

[4] Sondage 1 de l'IFOP, réalisé du 15 au 17 mars 2011, à la demande d'Europe-Écologie Les Verts ; Sondage 2 d'Opinion Way réalisé les 16 et 17 mars 2011, à la demande de l'Alliance Écologiste Indépendante.

Contacts presse :

Réseau "Sortir du nucléaire"

Fédération de 875 associations agréée pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/

Corinne François : 06 86 74 85 11

Jean-Pierre Minne : 06 71 07 24 47

logo Alliance Ecolo11.jpgAlliance Écologiste Indépendante

Bernard FRAU : 06 63 24 00 66

02:06 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nucléaire, ps, alliance ecologiste indépendante, martine aubry, ump | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

06/04/2011

EPR Penly: Après les déclarations du maire communiste de Dieppe

Communiqué de Presse

Paris-Normandie dans son édition de vendredi a repris les propos de Sébastien Jumel maire communiste d’Évreux après les déclarations du Président de l'Autorité de Sureté Nucléaire concernant la construction des EPR de Penly et de Flamanville pour laquelle l'hypothèse d'un moratoire est aujourd'hui envisagé.

Ces propos ne manquent pas de soulever quelques interrogations majeures!

D'abord, au nom de quelle légitimité Sébastien Jumel, reprenant les formules de Nicolas Sarkozy et des Ministres Besson et Kossusco-Morisset, s'autorise-t-il à commenter les déclarations du président d'une Agence d’État dont le caractère indépendant est par nature indispensable à la mission qui lui est confiée?.

Ensuite quelle expertise le Maire de Dieppe peut-il mettre en avant pour affirmer que: «les propos du président de l'Autorité de sûreté nucléaire ont été sur interprétés»?.

Enfin à quelles sources le Maire de Dieppe fait-il référence lorsqu'il déclare : «Il faudra tirer tous les enseignements de l'accident nucléaire de Fukushima dans le nucléaire français, tout particulièrement sur des projets expérimentaux comme l'EPR...... la réalité des choses justifie que l'on renforce tous les dispositifs de sécurité des centrales. Cela fera l'objet d'un audit qu'il faudra prendre en compte»?.

Alliance Écologiste n'est d'ailleurs pas surpris des prises de position du Maire de Dieppe qui sont conformes à celles que soutient depuis toujours le Parti Communiste en Haute et Basse Normandie.

Ces prises de positions ont moins le mérite de clarté. Ce n'est pas le cas des Députés socialistes et des Président de Conseil Régionaux de Haute et Basse Normandie qui soutiennent eux les propositions en trompe l’œil de Martine Aubry qui prévoient une sortie du tout nucléaire dans 30 ou 40 ans. Autant dire qu'avec le PS la sortie du Nucléaire n'est pas pour demain ni pour après demain.

En ce mois de commémoration du 25ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, «Alliance Écologiste» d'un point de vue général rappelle:

 

  • Que l'objectif après le désastre de FUKUSHIMA le 11 mars 2011 est désormais de «Sortir du nucléaire tant civil que militaire».

  • Que cette sortie doit être une sortie intégrale et non partielle.

  • Que la décision de sortie du nucléaire assortie d'un calendrier précis doit être prise dès cette année 2011.

 

A cet effet Alliance Écologiste demande pour l’immédiat:

 

  • la fermeture des vieilles centrales de Fessenheim et du Bugey

  • l'abandon des projets EPR de Penly et de Flamanville

  • le lancement d'un «Plan National de Reconversion Énergie» construit pour renforcer la déconcentration et l'amélioration des rendements des productions ainsi que celles de l'isolation des constructions publiques et privées.

Enfin Alliance Écologiste appelle l'ensemble des Mouvements et associations écologistes à faire de la commémoration du 25ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl un grand moment de mobilisation et de contestation citoyenne face aux irréductibles tenants de la folie nucléaire.

 

Contact: Bernard FRAU 0663240066

16/03/2011

Le nucléaire est dangereux à l’échelle mondiale

japon_seisme_tsunami_incencies_inside.jpgVendredi 11Mars un puissant séisme de magnétude 8.9 sur l'échelle de Richter, dont l'émergence se situait au large des côtes du Japon a provoqué la naissance d'un tsunami aux effets dévastateurs. Des vagues impressionnantes, emportant tout sur leur passage, se sont abattues sur la côte est du pays. Celles-ci pénétrant à l'intérieur des terres, notamment dans la région de Sendaï, ont provoqué des dégéts, matériels et humains, considérables.

Plusieurs jours après ce cataclysme le bilan reste à faire

Dans l'immédiat le nombre de victimes dépasse, selonles sources médiatiques convergentes, plusieurs milliers de personnes. Le Japon est endeuil. Avec lui l'Humanité toute entière est touchée par cette effroyable catastrophe dont les répercutions économiques et sociales ne se limiteront pas au seul Japon. une solidarité internationale sans faille avec le peuple japonnais s'impose pour aider à la reconstruction des régions dévastées, pour assurer les Japonnais de notre soutien et leur dire que nous ne sommes pas insensible au drame qui les accable.

Au-delà de la légitime émotion que suscitent le malheur et la désolation des Japonais cette catastrophe naturelle vient de remettre en évidence de façon sinistrement éclatante la question de la sécurité des centrales nucléaires de production d’énergie électrique.

e32bf178-4c94-11e0-905a-6befb113463d.jpgPlusieurs centrales ont été déclarées en alerte d’urgence, avec de graves dysfonctionnements qui ont conduit les autorités gouvernementales nippones à prendre la décision de procéder à l’évacuation des populations résidents dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres autour des sites. Les systèmes de refroidissements ayant été endommagés les autorités de sureté nucléaires japonaises n’écartent plus la possibilité d’une fusion des cœurs de réacteurs avec les conséquences gravissimes qu’une telle occurrence pourrait entraîner. Des explosions se sont déjà produites dans au moins deux réacteurs et il a été procédé à des relargages à l’air libre de vapeurs chargées d’éléments radioactifs.

Le monde est entrain de prendre conscience en direct que le nucléaire est un colosse aux pieds d'argile.

Quoiqu’en disent les partisans acharnés du nucléaire, chaque incident peut, de façon imprévisible, dégénérer en catastrophes incontrôlables. Le Japon, dont l’expertise en matière de risque nucléaires est généralement reconnue comme fiable et expérimentée, fait aujourd’hui, 25 ans après la catastrophe de Tchernobyl, la démonstration que le nucléaire n’est pas à la mesure de la capacité des Hommes à en maîtriser toutes les dimensions.

Demain les vents nous apporteront la pollution radioactive qui actuellement se déverse sur le Japon.

L’expérience Tchernobyl l’a démontré la pollution radioactive ne reste pas circonscrite à la zone où se produisent les catastrophes. Ceux qui veulent nous faire croire le contraire sont des menteurs. Nous sommes tous concernés par ce qui arrive en ce moment dans les centrales nucléaires au Japon.

Dès lors, refusant d’entrer dans une polémique où on voudrait les entrainer, en dépit des déclarations des ministres BESSON et KOSUSCO-MORISET, à l’heure où le pouvoir en France veut imposer un renforcement du poids du nucléaire dans notre pays et devant la réalité des faits qui s’impose, les écologistes affirment que le moment est arrivé d’agir en direction de l’opinion publique.

Alliance Écologiste estime que la question du nucléaire doit impérativement être à nouveau posée en France et considère que celle-ci doit être traitée dans les termes suivants:

S’appuyant sur les déclarations du Président de la République qui s’est prononcé pour la réalisation d’un retour d’expérience concernant les dysfonctionnements constatés dans les centrales de Fukushima et d'Onagawa:

Alliance Écologiste demande:

- La mise en place d’un moratoire sur la réalisation des projets EPR à Penly et Flamanville ainsi que celui du projet ITER

S’appuyant sur les éléments connus de faiblesses techniques graves dans plusieurs centrales du parc nucléaire français:

Alliance Écologiste demande:

- La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim en Alsace qui est située dans une zone qui a connu des secousses sismiques de magnitude importante par le passé (5).

- La mise en place d’un calendrier de fermeture des Centrales nucléaires à risque qui ont dépassé une durée d’exploitation de 30 ans

S’appuyant sur la volonté des Français de ne plus être écartés des décisions qui les concernent au 1er chef:

Alliance Écologiste demande:

- L’ouverture d’un débat national qui permette aux Français d’exprimer leur choix quant aux risques aux quels ils sont exposés

- Un référendum sur la poursuite ou non de la filière nucléaire pour garantir la production d’énergie nécessaire à notre Pays

- Que le principe de transparence soit enfin la règle de base dans notre pays qui préside à l’information touchant aux questions liées au nucléaire.

Considérant l’extrême dangerosité des techniques nucléaires:

Alliance Écologiste demande:

- Une révision totale de la politique française en matière d’exportation des technologies nucléaires

- La suspension totale et définitive du partenariat stratégique en matière nucléaire avec la Libye.

S’appuyant enfin sur les décisions de ses partenaires européens, Allemagne, Suisse en particulier, qui anticipe la nécessité de trouver enfin les moyens de «Sortir du Nucléaire»

Alliance Écologiste demande:

- La mise en place d’une commission interministérielle destinée à favoriser en France une véritable politique de sobriété énergétique

- La mise en place d’une transition énergétique pourvoyeuse d’emplois sur le territoire et développant des filières d’énergies renouvelables adaptées aux bassins d’implantations.

01:27 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon, tsunami, séisme, fessenheim, iter, epr, penly, flamenville, lybie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

27/01/2011

Alliance Écologiste Indépendante en Marche

Paris le 26 janvier 2011 - Les adhérents directs de l’Alliance Écologiste Indépendante étaient réunis en assemblée générale le 20 janvier 2011 à Paris pour examiner la proposition du comité national du mouvement d’engager le processus de transformation de «l’Alliance Écologiste Indépendante».

Pour Bernard FRAU, secrétaire national du MEI et membre du comité national de d'AEI «Cette transition vers un parti politique unifié a pour objectif de rassembler l’ensemble des écologistes ayant à cœur de faire vivre un projet d’écologie politique automne au delà des clivages traditionnels»

S’appuyant sur le succès de l’ «Appel des Écologistes Indépendants» lancé en décembre dernier, ils ont décidé d’engager le processus de transition politique qui aboutira le 28 mai prochain à la tenue d’une assemblée au cours de laquelle sera adoptée la charte du mouvement ainsi que l’évolution des statuts et le règlement Intérieur.

La rédaction de ces textes a été confiée à un collectif d’animation regroupant une quarantaine de personnes.

Réuni pour la première fois en séminaire ce week-end ce collectif a réaffirmé l’urgente nécessité pour les écologistes de se rassembler afin de proposer un projet global de société, réaliste et responsable qui réponde aux besoins de tous en privilégiant le respect du Vivant dont l’humanité a tant besoin, mais également celui de la terre de la faune et de la flore.

«Nous avons déjà rencontré plusieurs personnalités de l’écologie pour discuter de leur possible candidature aux présidentielles de 2012 afin de représenter l’écologie indépendante» a déclaré Jean Marc Governatori, coprésident d'AEI en précisant que « Brigitte Bardot ne souhaitait pas, à ce jour, s’engager directement dans la campagne mais avait exprimé son soutien le plus complet à l’Alliance Écologiste Indépendante compte tenu notamment de l’engagement du mouvement dans la cause animale»

Il ajoute: «Comme nous l’avons déjà exprimé, nous pensons que Nicolas Hulot serait le meilleur candidat de l’écologie politique, capable de rassembler derrière lui «le peuple de l’écologie» et bien au delà. Mais notre soutien à Nicolas Hulot dépendra de sa volonté affichée de dépasser le clivage passéiste gauche/droite et de ne pas être le candidat exclusif d’Europe Ecologie – Les Verts, qui ont fait le choix depuis plusieurs années de s’ancrer à gauche dans un contrat de sous-traitance avec le Parti Socialiste.»

A propos:

Appel des écologistes indépendants:

http://www.appeldesecologistesindependants.org

11:35 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hulot, transformation, projet, autonome | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

19/01/2011

Le Réseau "Sortir du Nucléaire" porte plainte

A partir du 15 janvier 2011, la nouvelle publicité d’Areva, «L’Épopée de l’énergie» sera sur tous les écrans, avec 1 500 spots sur 30 chaînes TV, rien qu’en France. Ce vendredi 14 janvier, le Réseau "Sortir du nucléaire"dépose une plainte devant le Jury de Déontologie Publicitaire. Il s’agit de dénoncer les manipulations induites par cette propagande massive, destinée à faire passer le nucléaire pour une énergie d’avenir, propre et qui coexiste en harmonie avec les renouvelables.

Les coûts de cet outil de propagande de masse atteignent près de 20 millions d’euros, en partie payés par les contribuables français puisque l’État est actionnaire à 90% d’Areva. Ainsi, Areva envahit l’espace médiatique, occultant les critiques de la société civile et se présentant abusivement comme expert en énergie durable. Que reste-t-il de l’indépendance de médias si généreusement arrosés?

Aux termes d’un voyage dans le temps, d’un coup de baguette magique, exit les énergies fossiles, le CO2, la saleté et la pénibilité! Pour extraire l’uranium, plus besoin de mineurs. Pas de travailleurs sous-traitants exposés à la radiation, ni de déchets radioactifs, et motus sur les rejets cancérigènes des centrales et de La Hague: c’est la vie rêvée made in Areva, lisse et aseptisée.

Dans ce monde merveilleux, nucléaire et renouvelables vivent un mariage heureux. Une hypocrisie gigantesque, alors que l’État, actionnaire principal d’Areva, s’acharne à tuer dans l’œuf les énergies d’avenir: classement des éoliennes parmi les installations polluantes, moratoire sur le rachat de l’électricité solaire...

Avec ce coûteux trompe-l’œil, Areva compte avant tout redorer un blason bien terni par de multiples scandales et déconfitures, et à s’inscrire dans une Histoire faute de vision d’avenir. Déboires de l’EPR, problèmes au Niger, conflits avec les autres acteurs du nucléaire, guerres de succession... l’«expert en énergie» autoproclamé est en déroute, comme l’ensemble de la filière. Le parc nucléaire français vieillissant est confronté aux coûts faramineux de sa prolongation et du démantèlement; de l’aveu même des travailleurs du nucléaire, la sûreté n’est plus assurée, et il n’existe toujours aucune solution pour la gestion des déchets...

Pour François Mativet, administrateur du Réseau "Sortir du nucléaire", "le choix d’un film d’animation le démontre bien: confrontée à ses déboires, Areva n’a plus que du virtuel pour nous persuader!"

En réaction à cette campagne d’auto promotion, le Réseau "Sortir du nucléaire" diffuse un spot parodique.

> Lire la plainte

Contacts presse:

François Mativet: 06 03 92 20 13
Maître Benoist Busson: 06 72 12 72 47

Source : Réseau «Sortir du Nucléaire»

19:16 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

10/12/2010

L’opposition interne du MEI communique

Paris le jeudi 9 décembre – Trois semaine après les noces de Lyon, alors que Daniel Cohn-Bendit exprime une différence ferme et critique avec la nouvelle organisation d'Europe Écologie-Les Verts, que de son côté Jean Paul Besset claque la porte en dénonçant le «climat délétère de guerre froide» qui y règne, Antoine Waechter, dans une déclaration publique, vient d’indiquer qu’il a fait le choix de l’alignement sur l’axe Vert/PS.

En abandonnant les convictions qui l’animaient, Antoine WAECHTER tourne résolument le dos à l’écologie politique indépendante. Le choix de renoncement que vient de faire le Président du Mouvement des Écologistes Indépendants choque de nombreux responsables et militants du parti, dont certains vont même jusqu'à réclamer sa démission.

Pour ces derniers il reste désormais une tâche impérative. Reconstruire à la base, en tissant des liens solides avec tous les écologistes qui croient à la nécessité pour l’Écologie Politique de se constituer en force militante indépendante.

Une initiative dans ce sens sera engagée dans les jours à venir.


Carine CURTET, Présidente Région Paca

Henri BAILLEUL, Président Région Nord-Pas de Calais

Bernard FRAU, Secrétaire national aux élections du MEI,

Contact Presse

Bernard FRAU 0663240066/0232610238

14:42 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : daniel cohn-bendit, antoine waechter, renoncement, alignement, ps | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Mise au point de l'AEI

Paris le jeudi 9 décembre- Alors que la démission de Jean Paul Besset et les dernières déclarations de Daniel COHN-BENDIT, sur l'organisation mort-née d'Europe Écologie-Les Verts ont clairement levé le voile sur l’indépendance et l’autonomie de façade d’un parti Verts bis, Antoine WAECHTER fait le choix de l’alignement et abandonne les convictions qui jusqu’à présent l’animaient.

Après son élection en Alsace sur une liste Europe Ecologie et sa présence aux Assises de Lyon, Antoine WAECHTER vient définitivement de tourner le dos à l’écologie politique indépendante en annonçant une discussion de partenariat entre le MEI et EELV et donc avec le Front de gauche et le PS.

Contrairement à ses déclarations, l’Alliance Écologiste Indépendante existe belle et bien et compte à ce jour 1200 membres à jour de cotisation. Plusieurs membres de Génération Ecologie et du MEI ont d’ailleurs fait récemment le choix d’adhérer directement à AEI.

 

Jean Marc GOVERNATORI, président d’AEI

Patrice MIRAN, porte parole national AEI, 1er Vice-président du MEI

Bernard FRAU, secrétaire national aux élections du MEI


 

Pour le comité national d’Alliance Écologiste Indépendante

Contact: Bernard FRAU 06 63 24 00 66 / 02 32 61 02 38

12/11/2010

Assises Constituantes Europe Ecologie à Lyon les 13 et 14 décembre

La participation d'Antoine WAECHTER en tant que Président du MEI aux Assises Constituantes d'Europe Ecologie, ces 13 et 14 novembre à Lyon, a surpris et contrarié un nombre important d’ adhérents du mouvement.

Surpris parce que personne n' était au courant. C'est en effet en lisant le programme des Assises qu 'ils l'ont découvert.

Contrarié parce qu' aucune instance du MEI n’a donné mandat à Antoine WAECHTER pour représenter le mouvement à cette réunion.

Celui-ci a donc pris seul, la décision d' embarquer le MEI dans une entreprise qui est bien loin de faire l' unanimité chez les adhérents.

En conséquence, Antoine WAECHTER, lors de ces assises ne représentera que lui-même, et n' interviendra qu'en son nom propre. Il ne représentera pas la voix des adhérents du MEI pour qui l’Indépendance de l’Ecologie Politique reste la priorité de leur engagement militant. Ceux-ci en effet, qui n’ entendent pas être alignés et enfermés sur les positions d’un parti où selon Daniel Cohn-Bendit « le sectarisme n’a pas disparu ».

Le prochain Conseil National du MEI sera l’ occasion pour les responsables du Mouvement de se prononcer tant sur le comportement pour le moins autocratique de leur leader que sur sa stratégie politique.

Bernard FRAU

MEI Haute-Normandie

Secrétaire National aux Élections du MEI

21:06 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : waechter, mei, europe ecologie, bernard frau | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

11/10/2010

"Pour une Indépendance Ecologiste Active"

La presse et les médias alsaciens qui se font échos du déroulement des assises territoriales organisées, à Sélestat, par les Verts et Europe Ecologie, indiquent  qu’Antoine Waechter aurait donné son accord et celui du MEI pour compter parmi les «coopérateurs» du nouveau parti écologiste initié par Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé et Jean-Paul Besset qui en détiendront toutes les manettes.

Cet accord donné par Antoine Waechter sans avoir consulté le Conseil National du Mouvement conduit de facto le MEI à abandonner la ligne d’indépendance qui a toujours été la sienne pour celle de « coopérateur » - collaborateurs plus ou moins dociles, mais collaborateurs sans pouvoir politique -  d’une structure-caution dont les dirigeants ont déjà clairement indiqué la ligne dans la quelle ils comptent inscrire leurs actions futures.

Qu’il s’agisse de Jean-Paul Besset qui écrit,  “L’écologie politique est donc conduite à envisager ses alliances avec les partis de gauche” ou de Cécile Duflot qui déclare « Enfin il nous faut construire l’alternative en assumant nos différences et en menant un travail en commun avec les partis de gauche pour construire un contrat de gouvernement sur cinq ans » le message est on ne peu plus clair.

Antoine Waechter, dont l’accord alsacien aux dernières élections régionales avait semé un trouble destructeur  chez les militants et les partenaires du MEI, ne peut pas faire comme si ces déclarations n’existent pas.

Sa prise de position délibérée suscite un fort  mouvement de mécontentement et d’opposition parmi les siens qui, cette fois, sont décidés à ne pas en rester là.

D’ores et déjà ils se prononcent contre ce qu’ils considèrent comme une prise de position personnelle et opportuniste de leur président qui agit pour des intérêts qui sont loin d’être collectifs. Dès les jours à venir ils feront connaître les initiatives qu’ils comptent mettre en œuvre pour rassembler les écologistes indépendants pour lesquels  l’idée d’une « Indépendance Active et non Soumise »  reste à la base de leur combat politique.

A propos du collectif "Pour une Indépendance Ecologiste Active"

A la suite de la prise de position d'Antoine Waechter aux assises territoriales EE les VERTS qui se sont tenues à Sélestat le 9 10 2010, un collectif s’est spontanément constitué au sein du MEI avec comme objectif de promouvoir, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du MEI une Indépendance active et non soumise de l'Ecologie Politique. Les initiateurs du collectif sont  tous les trois membres du Conseil National du MEI

Contact Presse :

Bernard FRAU 06 63 24 00 66 / 02 32 61 02 38 - bernard.frau@sfr.fr

Patrice MIRAN 06 64 32 54 71 - defi.d@wanadoo.fr

Carine CURTET 06 08 41 71 12 - miranecolo@yahoo.fr

19:58 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : waechter, les verts, coopérateurs, collaborateurs | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu